NOTRE ENTREPRISE, D’HIER À DEMAIN

A ses débuts : la ferme du « Touret », 1979


L’Herbier du Diois a d’abord été une simple ferme, débutée en 1979 par les familles Wartena et Vink, des amis hollandais effectuant leur « retour à la terre ». Implantée à Vachères en Quint, dans la Drôme, la ferme du « Touret » devient ainsi la première exploitation de plantes aromatiques biologiques du Diois. Ses plants proviennent de bouturages d’herbes sauvages, initiant ainsi le passage de la cueillette traditionnelle à la culture en champs. D’emblée, cette petite ferme refuse la monoculture et se lance en parallèle dans l’élevage de chèvres. Une stratégie que nous continuons à encourager auprès des producteurs.

54

Employés

8.200.000 €

de chiffre d’affaire

300

fournisseurs

45

clients internationaux

Aujourd’hui : au cœur d’une agriculture biologique et durable


Au fil des ans, ne pouvant fournir suffisamment de matière à nos clients, la ferme du Touret s’est petit à petit développée pour devenir fournisseur en gros d’une vaste gamme de plantes aromatiques issues exclusivement de l’agriculture biologique. Nous nous sommes également spécialisés dans la transformation des plantes (coupes à façon, pulvérisation, concassage…), la débactérisation et le conditionnement. Nos clients : des herboristes, des groupes pharmaceutiques ou cosmétiques et le domaine de l’agroalimentaire, en France comme à l’étranger. Grâce à nos relations étroites et durables avec les producteurs locaux et internationaux, grâce à notre savoir-faire et à notre longue expérience, l’Herbier du Diois est ainsi devenu un maillon incontournable dans le domaine des plantes aromatiques biologiques.

L’entreprise est également devenue une référence en terme de développement durable, non seulement par notre action en faveur d’agriculteurs des pays du sud, mais également en défendant les petits agriculteurs français. Nous avons notamment participé à mettre en place le nouveau label « Bio solidaire » en 2007, avec comme premier produit pilote : le tilleul de la région. Cette volonté de placer l’humain au centre de nos préoccupations se traduit aussi dans la gestion de nos salariés. Nous nous efforçons en effet de leur offrir les meilleures conditions de travail possible, avec un environnement sain (voir Notre bâtiment écologique), une recherche d’harmonie entre vie privée et vie professionnelle (35 heures hebdomadaire, possibilités de passer aux 4 jours), des formations diplômantes (en langues, en gestion du personnel, permis cariste, etc.), une complémentaire santé ou encore via l’organisation de moments d’ouverture extra-professionnels (concerts, excursions sportives). Enfin, l’Herbier du Diois fait désormais figure d’avant-garde dans l’écologie grâce à notre bâtiment en ossature bois et isolation paille à énergie positive.

Demain : participer au rayonnement de l’agriculture biologique et du développement durable

A travers notre structure agricole « La Croix », l’Herbier du Diois applique son savoir-faire sur les terres dioises. L’objectif : devenir un centre de connaissance sur les plantes aromatiques et rechercher les meilleurs procédés de cultures. Mais également renouer avec nos origines… A terme, cette structure doit devenir un outil pour stimuler et aider les producteurs locaux et nationaux qui souhaitent se lancer dans la culture biologique des plantes aromatiques. L’Herbier du Diois entend ainsi participer au rayonnement de l’agriculture biologique tout en colportant les principes fondamentaux du développement durable.
Par ailleurs, au sein de l’Herbier, nous poursuivons sans cesse l’amélioration des procédés de transformation de la matière et sommes toujours plus exigeants sur la qualité des produits. Nos nombreux projets avec les producteurs nationaux et internationaux nous permettent également d’élargir chaque année notre gamme végétale.
Nous ne visons pas la rentabilité à tout prix : nous recherchons sans cesse une harmonie entre notre développement économique, nécessaire pour poursuivre notre activité et offrir du travail, et un développement durable et solidaire. Ainsi, nous construisons des partenariats stables sur la base d’engagements pluriannuels avec les producteurs afin qu’ils ne soient pas dans l’incertitude et puissent eux aussi se développer. Nous ne demandons jamais d’exclusivité et encourageons la pluriactivité. Concernant l’écologie, nous sommes très sensibles aux moyens de transport de nos matières et encourageons fortement les transports doux auprès de nos salariés, via des primes. Nous restons très attentifs au développement de nouvelles technologies propres et avons comme projets d’installer des bornes pour véhicules électriques sur notre parking. Nous recyclons tous nos déchets papiers et éliminons petit à petit les emballages intermédiaires inutiles en optant pour des emballages réutilisables. Enfin, nous sommes en train de créer un véritable havre de biodiversité tout autour de notre bâtiment, grâce à des plantations variées et des points d’eau.