Le dictamne

Origanum dictamnus L.

Lamiaceae

Le dictamne est une espèce d’origan qui ne se rencontre que dans les montagnes de Crète, dans les endroits les plus escarpés, souvent sur les parois des falaises. Les Crétois l’appellent aussi erontas, l’herbe de l’amour. Sa récolte est si périlleuse que c’est une preuve de courage et d’amour pour les jeunes fiancés d’en cueillir un brin pour leur future épouse.

La plante est utilisée depuis l’antiquité et elle apparait sur une fresque antique  datant de 1500 av JC. L’auteur romain Pline cite le dictamne dans son « histoire naturelle » (70 ap JC environ). Pour ce naturaliste, ce sont les biches qui nous ont enseignés les vertus cicatrisantes et vulnéraires du dictamne, en mangeant cette plante pour se soigner des flèches des chasseurs. Le poète Virgile évoque lui aussi ces propriétés dans l’Enéide (-20 av JC) Vénus se rend en Crète pour trouver quelques brins de dictamne et soigner son fils Enée, blessé d’une flèche.

Pline mentionne aussi son utilisation pour faciliter les accouchements, « le dictamne est un spécifique du premier ordre pour les femmes. Il fait couler les règles, Il fait sortir les enfants … même ceux qui sont placés à l’envers. Telle est son efficacité sur ce point que l’on se garde bien même d’en porter dans la chambre des femmes en couche ».

En herboristerie, le dictamne est peu employé en France, mais en Grèce, et particulièrement en Crète, c’est une un remède universel. La plante est récoltée en fleur et préparée en infusion ou en décoction, pour les problèmes de digestion, les infections respiratoires ou les accouchements difficiles. En usage externe, l’infusion sert à laver les plaies, stimuler la cicatrisation, soulager les douleurs ou les contusions. Le dictamne est employé en cosmétique naturelle pour ses propriétés anti-oxydante et apaisante et ses vertus régénérantes de la peau.

Le dictamne a toujours été une plante rare. Pline mentionne que « le dictamne ne se trouve point ailleurs qu’en Crète […] dans la Crète même, elle ne croit que sur un terrain peu étendu […]seulement dans les lieux sauvages ».
Victime des récoltes excessives et du surpâturage, la plante a beaucoup régressé et ne subsiste plus que dans les endroits les plus inaccessibles de l’île. Elle est inscrite sur la liste des espèces vulnérables (Livre rouge de la flore de Grèce).

Le dictamne est aujourd’hui cultivé, ce qui nous permet de profiter de ses vertus sans mettre l’espèce en péril.
Sa culture est possible dans le sud de la France. Il se plait dans une terre drainante ou une rocaille car il ne supporte pas l’humidité hivernale. Dans ces conditions, le dictamne résiste sans encombre à des températures allant jusqu’à -10°.
Vous pouvez l’observer au jardin de l’Herbier du Diois où il a été introduit en 2014.

Baume cicatrisant

Placez dans un bocal des sommités de dictamne sans les tasser trop.
Verser de l’huile d’olive chauffée (vers 60°) jusqu’à recouvrir les plantes.
Laisser pendant trois semaines.Filtrer avec un filtre à café.
Placer dans un bol 30 ml de cette huile avec 5 grammes de cire d’abeille.
Faire chauffer au bain-marie jusqu’à ce que la cire soit fondue, remuer avec une fourchette.
Verser dans un pot et étiqueter.A utiliser pour toute la famille.
A utiliser dans l’année et à conserver au frais après ouverture

Notre effort écologique
39 698 KM
Kilomètres à vélo
électricité produite
547 519 kwh
électricité consommée