Beaucoup de producteurs du Diois ont eu la mauvaise surprise de subir deux gelées consécutives, après une période estivale prématurée. Résultat : la nature était en avance, trop en avance, et tout a été brûlé par le froid. Il ne s’agit pas seulement des plantes aromatiques et médicinales : les arbres fruitiers, les vignes, les légumes ont également fait les frais de ces gelées.

De notre côté, la première coupe de mélisse a été divisée par trois ! Il sera toutefois possible, pour une plante comme la mélisse, de se rattraper sur la deuxième coupe. Certains agriculteurs ont même broyé les sommités noires brûlées par le gel dans l’espoir de repartir sur des meilleures bases pour la seconde pousse. En revanche, pour les plantes qui ne se récoltent qu’une seule fois par saison, la récolte restera significativement inférieure aux années précédentes. Notre récolte de thym a ainsi été divisée par deux par rapport à 2016.

Faut-il voir là un signe du réchauffement climatique en cours, avec des printemps précoces et donc un risque plus grand de gelées des nouvelles pousses ?

Notre effort écologique
39 698 KM
Kilomètres à vélo
électricité produite
547 519 kwh
électricité consommée