L’arbre à thé ou tea tree

Melaleuca alternifolia (Maiden & Betche) Cheel

Myrtaceae

Le tea tree, ou arbre à thé, est un arbre originaire d’Australie appartenant à la famille des myrtaceae, comme l’eucalyptus ou le niaouli.

C’est le célèbre navigateur James Cook qui est le premier européen à découvrir la plante sur la côte australienne. Tout anglais qu’il était, il cherchait une plante permettant de préparer son thé habituel et utilisa un arbre aux feuilles aromatiques qui fût nommé tea tree, l’arbre à thé. Cette dénomination porte parfois à confusion avec le théier, Camelia sinensis (L.) Kuntze. qui est originaire des montagnes d’Asie et qui fournit le thé « véritable ».

Autrefois récolté à l’état sauvage dans les marais australiens, le tea tree est aujourd’hui cultivé à large échelle, permettant à la production d’huile essentielle de passer de 8 tonnes en 1984 à presque 500 tonnes en 2001.

Les aborigènes qui vivaient dans le sud-est de l’Australie connaissaient bien cet arbre et ses propriétés médicinales. Ils l’utilisaient en écrasant les branches avec les feuilles pour former une pâte qu’ils appliquaient sur les parties malades du corps ou en respirant les vapeurs qui s’en dégageaient.

En 1920, un chercheur australien, Arthur de Raman Penfold, procède à la distillation à la vapeur d’eau des feuilles de tea tree et confirme les incroyables propriétés antiseptiques et antibactériennes de l’huile essentielle tirée de cette plante. Comparé à un antiseptique classique à l’époque, l’acide carbolique, le tea tree se révèle 13 fois plus puissant.En 1930, un chirurgien de Sydney publie dans le Medical Journal of Australia une étude sur l’efficacité de l’huile essentielle pour nettoyer les plaies chirurgicales.
Durant la seconde guerre mondiale, l’huile essentielle de tea tree a été intégrée dans les trousses de premiers soins des soldats.

Les antibiotiques ont ensuite éclipsé les huiles essentielles à partir de 1950, mais l’apparition de germes résistants pourrait bien changer cet équilibre. Le tea tree est par exemple efficace sur des staphylocoques dorés responsables d’infections nosocomiales dans les hôpitaux, et qui résistent aux antibiotiques.

Le tea tree est utilisé aujourd’hui essentiellement en aromathérapie et son huile essentielle est considérée comme une panacée contre les infections de tous types. C’est un antibactérien naturel à large spectre, un antifongique et un antiinflammatoire. Autre avantage ; l’huile essentielle de tea tree est très bien tolérée par voie interne comme externe, ce qui n’est pas le cas d’autres huiles essentielles antibactériennes irritantes comme la cannelle, l’origan ou le girofle.

Cette huile s’utilise contre les rhinites, sinusites, infections de la peau, de la bouche … et entre aussi comme assainissant dans des lotions pour la peau, des shampoing ou des dentifrices.

Le tea tree se cultive dans une terre neutre, humide mais sans eau stagnante. Il ne tolère pas les températures inférieures à -5°. A l’Herbier-du-Diois, nous le cultivons en pot et il est visible dans le jardin de l’herbier de mai à octobre.

Une lotion purifiante pour la peau

Mélanger
Huile essentielle de tea tree 0,5g
Dispersant (type disper) 2g
Ajouter à
Hydrolat de lavande fine 97,5g
Mélanger
Appliquer le soir sur les zones à problèmes (bouton ou points noirs)
A conserver au frais, à homogénéiser avant usage

Notre effort écologique
39 698 KM
Kilomètres à vélo
électricité produite
547 519 kwh
électricité consommée