L’argousier

Elaeagnus rhamnoides (L.) A.Nelson

Eleagnaceae

Voici une plante que vous ne trouverez pas dans le jardin de l’herbier mais dans les haies qui bordent nos bâtiments et nos terrains. Ces haies constituent un élément naturel important du site : elles permettent à la vie sauvage de coexister avec les activités de l’entreprise, en maintenant la connectivité écologique avec les espaces naturels avoisinant … ce qui fait le plaisir de cette petite grenouille qui a élu domicile à l’entrée des bureaux !

Cet arbuste épineux au joli feuillage argenté est présent naturellement en montagne, dans les zones de marnes et le long des ruisseaux. Il possède un rôle écologique important, en stabilisant les sols et en les protégeant contre l’érosion.

On le reconnait par ses petits fruits orangés qui apparaissent d’août à septembre et peuvent persister plus tard jusqu’en automne. L’argousier est dioïque, c’est-à-dire qu’il existe des plantes femelles et d’autres mâles, ces dernières ne portant bien sûr aucun fruit.

En dépit de sa taille, ce petit fruit acidulé est un véritable trésor naturel, et même les épines acérées qui les protègent ne doivent pas nous dissuader de le récolter. C’est une source de vitamine C naturelle exceptionnelle, 30 fois plus que l’orange, mais aussi d’autres vitamines, comme la vitamine E et la provitamine A (béta carotène). Il contient aussi du lycopène, un pigment qui lui donne la couleur orangée et que l’on retrouve dans la tomate notamment.

Ce cocktail en fait un puissant antioxydant et une aide précieuse pour la période hivernale car l’argousier contribue à renforcer les défenses immunitaires.

L’argousier a encore un trésor, plus difficile à extraire : l’huile végétale contenue dans les pépins du fruit et la pulpe, qui contient des acides gras insaturés omégas 3, 6, 9 et oméga 7, dont les sources naturelles sont très rares. Ces acides gras sont des actifs régénérant de la peau et sont très précieux pour la cosmétique naturelle. L’huile d’argousier est employée pure ou dans des crèmes pour soulager les irritations, protéger la peau des agressions, soigner les crevasses ou les gerçures ….

Au niveau alimentaire, c’est un fruit savoureux mais très acide, ce qui explique qu’on ne le consomme pas facilement en l’état, mais plutôt transformé. Dans les Alpes où l’argousier peut être abondant, de nombreux producteurs et cueilleurs confectionnent avec ces fruits des confitures, des pâtes de fruit ou des sirops …

Pâtes vitaminées

Fabriquer des pâtes de fruits vitaminée
Presser des fruits d’argousier et placer dans une casserole 5 cl de jus avec 2 grammes d’agar agar
Diluer et faire chauffer une minute.Ajouter 5 cl de jus d’argousier et 6 cuillères à soupe de pulpe de fruit (framboise par exemple) et 2 cuillères à soupe de sucre
Mélanger et cuire une minute
Couler dans des moules ou dans un plat Le lendemain découper et laisser sécher un ou deux jours Rouler dans le sucre puis placer sur un papier sulfurisé et dans une boîte bien fermée.

Les fruits peuvent être congelés en attendant de les transformer. L’agar agar permet de ne pas trop cuire la préparation et de ne pas mettre trop de sucre par rapport à une pâte de fruit classique.

Notre effort écologique
39 698 KM
Kilomètres à vélo
électricité produite
547 519 kwh
électricité consommée