L’explosion du Bio pousse cette industrie au-delà du durable

Un reporter du International Herald Tribune s’est rendu dans une des plus grandes fermes bio du Mexique, dans la péninsule de Baja. Pas moins de 7,5 tonnes de tomates et basilic y sont récoltés chaque jour et envoyés aux Etats-Unis pour satisfaire la demande croissante en produits bio. Cette production, dans une zone aride, épuise les sols et les nappes phréatiques de la région. Résultat : les petits agriculteurs locaux ne parviennent plus à cultiver. Globalement, les fermes bio sont moins nocives pour l’environnement que les fermes conventionnelles, reconnaît le journaliste. Mais l’essor de ce marché ne risque-t-il pas de pousser cette agriculture loin des standards de ses débuts : une agriculture durable, qui favorise les petits paysans et protège l’environnement ?

Source: Elisabeth Rosenthal, International Herald Tribune, 2 janvier 2012

Notre effort écologique
39 698 KM
Kilomètres à vélo
électricité produite
547 519 kwh
électricité consommée