« L’agriculture intensive à tout bout de champ »

Coralie Schaub décrypte l’accélération de l’industrialisation agricole en France. Le nombre d’éleveurs de vaches laitières baisse alors que la production de lait augmente. La tailles des exploitations ne cesse d’augmenter (en 1955, 80% des fermes françaises comptaient moins de 20 hectares, contre 80 hectares en moyenne aujourd’hui). Les mégaprojets se multiplient (ferme des 1000 vaches, des 250 000 poules, des 1000 truies…). En cause : la politique agricole commune (PAC), qui favorise la concentration, puisque le montant des aides directes reste lié à la taille des exploitations. « En France, en 2011, 13% d’entre elles ont perçu 44% des subventions européennes ». En cause, aussi, la spéculation. « Des logiques purement financières conduisent à la concentration de terres, de capitaux et de fermes. La plus-value est captée par les banques ou la grande distribution, et les agriculteurs sont pris dans l’engrenage de l’endettement et dans une fuite en avant : pour rembourser, il faut produire toujours plus », explique ainsi Maxime Combes, d’Attac. Or cette industrialisation va de pair avec moins d’emplois et plus de pollution.
Source : Coralie Schaub, Libération, 13 novembre 2014

Notre effort écologique
39 698 KM
Kilomètres à vélo
électricité produite
547 519 kwh
électricité consommée