Le gattilier

Vitex agnus castus L.

Verbenaceae

Le gattilier est un arbuste méditerranéen qui peut atteindre 3 m de haut, très ramifié, à rameaux souples et à feuilles palmées. Les fleurs violettes ou blanches sont groupées en grappes. Le fruit est une drupe* de couleur brune, semblable à un petit grain de poivre. Toute la plante est aromatique.
En France, l’espèce est présente en Corse et sur le littoral méditerranéen mais elle est rare, en raison de la destruction de son habitat naturel : les zones humides littorales. Le gattilier est protégé sur l’ensemble du territoire français depuis 1982.

Le nom de genre, Vitex, vient du latin viere, lier ou tresser. L’auteur romain Pline (70 ap. JC) rapporte son utilisation en vannerie dans son Histoire naturelle « Le gattilier s’emploie pour la vannerie à peu près comme le saule ; ses feuilles en ont aussi l’aspect, mais l’odeur est plus agréable ». Chez les romains, le gattilier servait à confectionner des paniers et de petits ustensiles.

Son nom d’espèce, agnus castus résulte d’une série d’erreurs étymologiques, du grec agonos, signifiant infécond confondu ensuite avec agnos chaste ou pur puis avec agnus l’agneau.
A ce terme, Pline va ajouter castitas qui signifie chaste et qui est la répétition du terme grec initial. Cette notion, insistante, de chasteté est ainsi associée au gattilier depuis l’antiquité, sans doute en raison de son action calmante et anaphrodisiaque chez l’homme.

A Athènes, pendant les fêtes de la fertilité en l’honneur de Demeter, les thesmophories, les femmes mariées, pratiquaient une abstinence sexuelle rituelle. Elles utilisaient les fleurs du gattilier pour se parer et les feuilles en litière pour les aider à préserver leur chasteté.
Plus tard, au moyen-âge, le gattilier est planté dans les monastères où il remplace le poivre, réputé aphrodisiaque et donc considéré comme une menace pour le célibat. En Italie, on jonchait le chemin des couvents de rameaux de gattilier à l’arrivée des novices. Le gattilier est encore parfois appelé le poivre des moines.

En herboristerie, le gattilier est employé pour soulager les troubles hormonaux chez la femme : syndrome prémenstruel, douleurs des seins, troubles des règles, troubles de la ménopause.
Il agit sur l’équilibre entre œstrogène et progestérone dans le corps par le biais de l’axe hypothalamo-hypophysaire.
Du fait de cette action hormonale, l’utilisation du gattilier est contre-indiquée chez les personnes qui ont souffert d’un cancer du sein, ou s’il existe des prédispositions familiales à ce type de cancer. Il est également contre-indiqué chez les personnes qui souffrent de troubles de l’hypophyse.

Ses fruits séchés entrent dans la préparation des mélanges d’épices, en particulier en Afrique du Nord. Il est fréquemment incorporé dans le ras el hanout, qui signifie « tête de l’épicerie », qui est censé être composé des meilleures épices de la boutique. Il y a donc un grand nombre de recettes, souvent secrètes et jalousement gardées, qui contiennent jusque 50 plantes et épices !

Voici une recette de ras el hanout (toutes les plantes sont en poudre)

Curcuma racine 6 c à soupe
Coriandre fruit 2 c à soupe
Paprika fort fruit 1 c à café
Poivre noir fruit 1 c à café
Gattilier fruit 1 c à café
Gingembre racine 1 c à café
Cannelle écorce 1 c à café
Girofle clou ½ c à café
Laurier feuille ½ c à café

Le gattilier est un arbuste qui supporte les terrains pauvres et secs, pour peu qu’ils ne soient pas trop compacts. En dépit de son origine méditerranéenne, il supporte assez bien le froid, jusqu’à -15°C. Dans les cadres des nouveaux aménagements paysagers de l’herbier du Diois la plantation du gattilier viendra compléter notre collection d’espèces médicinales.

* Une drupe est un fruit charnu à noyau, comme l’olive ou la pêche

Vitex agnus-castus L.
Vitex agnus-castus L.
Vitex agnus-castus L.
Notre effort écologique
39 698 KM
Kilomètres à vélo
électricité produite
547 519 kwh
électricité consommée